L’éthique divine

J’ai remarqué pendant ma lutte acharnée contre la bête, une de ses tactiques pour séduire les élus. La bête se positionne toujours comme le détenteur de la vraie éthique. Et elle préoccupe les saints en les faisant concentrer sur quelques problèmes moraux et en les faisant oublier d’autres problèmes éthiques urgents, présents et contemporains aux saints. Chaque jour que Dieu fait, la bête invente de nouveaux problèmes moraux, des péchés pour faire avancer l’agenda de son royaume. Par exemple, aujourd’hui nous avons traversé le moment de la crise du fameux poison qu’on doit se faire injecter pour participer à la vie sociale. Et beaucoup de chrétiens ne voient rien d’alarmant dans l’injection de ce poison, ni dans ce chantage liberticide. D’un seul coup, les saints doivent faire un choix. Beaucoup de saints qui luttaient avec ferveur contre l’homosexualité, l’avortement, les dépravations et les abominations de notre siècle présent ne voient plus rien de dangereux concernant les fameuses concoctions. D’un seul coup, beaucoup de saints ne voient aucun mal à s’injecter un poison, ou bien quelque chose pouvant les faire intégrer au BORG, ils sont fermes contre tous les péchés cités dans la Bible sauf celui dont on dit que les gens se font marquer sur la main droite ou sur le front. Ils peuvent être contre l’avortement mais ils peuvent fermer les yeux sur les concoctions pharmaceutiques fabriquées à partir de cellules de bébés avortés. Ils brandissent leur Bible en s’exclamant contre toute impiété et en annonçant la colère de Dieu sur ceux qui commettent de telle chose mais se faire injecter la fameuse concoction contre la fameuse maladie n’est pas un péché. C’est pourquoi je dis souvent que même Satan prêche la bonne « morale » concernant les sujets restreints qu’il a sélectionnés pour détourner les gens sur les sujets brûlants qui se posent. Certes, les saints peuvent être contents que de bonnes mœurs sont proclamées. Toutefois, ils doivent comprendre les tactiques du diable qui aime réduire l’éthique chrétienne à quelques problèmes moraux en détournant les saints des autres problèmes éthiques majeurs touchant leur salut immédiat. Les saints doivent se rappeler que la connaissance du bien et du mal n’est pas réservée à eux seuls car mêmes beaucoup de non croyants ont cette connaissance du bien et du mal héritée de la chute d’Adam. Ainsi l’éthique divine chrétienne n’est pas restreinte à une liste restreinte de péchés pour lesquels les saints luttent acharnement en négligeant d’autres problèmes graves pour prouver leur supériorité morale. Et nous sommes d’accord que chaque saint joue sa petite part dans cette lutte en participant de sa manière la plus possible qui ne peut être que limitée en raison de la gravité et de l’ampleur du spectre de péchés. Ceci dit la réduction de l’éthique chrétienne à la lutte contre quelques maux bizarres évidents de ce siècle est du pur pharisianisme. La lutte contre les vices, les abominations de ce siècle est juste un aspect élémentaire de l’éthique divine. Car les non croyants, qui n’ont point la loi, font naturellement ce que prescrit la loi en montrant que l’œuvre de la loi est écrite dans leurs cœurs, leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s’accusent ou se défendant tour à tour (Romains 2.14-15). C’est pourquoi, le chrétien peut affirmer que l’éthique divine c’est l’évangile. L’éthique divine chrétienne se résume à la loi de l’évangile: « Quiconque croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui ». C’est seulement lorsqu’on a la vie éternelle que l’on peut prendre de bonnes décisions par rapport à ce monde de ténèbres et dans ce cas on ne se conforme pas à ce siècle présent et on est transformé par le renouvellement de l’intelligence, afin de discerner la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. L’Esprit Saint en nous fait prendre des décisions justes face au choix dont nous faisons face dans ce monde de ténèbres. Par exemple, l’Esprit Saint en nous, peut nous mettre en garde vivement de ne pas nous injecter le poison métamorphosant. Au lieu d’être borné par quelques points éthiques dans un pharisianisme, le croyant par l’œuvre de l’Esprit Saint qui convainc de péché nous fait voir un plus grand spectre d’iniquités. Par exemple, nous pouvons comprendre par l’illumination que donne le Saint-Esprit, qu’il y a bien un lien entre la fameuse concoction à se faire injecter et la marque de la bête, le nombre et le nom de la bête. Or Satan a enfermé l’église moderne dans un pharisianisme qui l’empêche de voir cela et d’agir en conséquence alors que mêmes des non croyants non chrétiens voient clairement les problèmes éthiques qui se posent. Prions donc que Dieu nous garde du pharisianisme de l’église moderne qui veut s’unir à la bête pour être la prostituée qui est assise sur la bête en intégrant le BORG AI. Prions pour nous mêmes pour que Dieu nous fortifie face aux défis rencontrés par les saints annonçant un jugement imminent et le retour du Lion de la Tribu de Judah.

Maranatha !!!! Viens Seigneur Jésus !!!!

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :